Insectes et parasites, adoptons les bons gestes

L’heure des balades, des pique-niques et des activités en plein air est arrivée… Les insectes de toute taille réapparaissent dans nos jardins et nos forêts, essentiels à notre biodiversité et à la richesse de notre environnement. Avec ces précieux adjuvants, ce sont également les moustiques-tigres, chenilles processionnaires, tiques, frelons… qui réapparaissent et se multiplient à cette saison. Souvent déplaisants et parfois menaçants, il est important de pouvoir les reconnaître facilement pour s’en protéger.

Se protéger

Peu importe l’insecte il est recommandé lors de promenades dans les parcs et dans les bois de :

  • porter des vêtements couvrants ;
  • éviter de s’étendre dans les hautes herbes ;
  • s’inspecter le corps après sa sortie.

En cas de piqûre

Lors de l’apparition de symptômes inquiétants (irritation, rougeurs, douleur, fièvre, maux de tête…) après une piqûre, consultez un professionnel de santé, même en cas de doute.

Les signaler

  • Espaces publics :
    Si vous remarquez, dans un espace public, un nid de frelons, de chenilles processionnaires ou un moustique-tigre, nous vous remercions de bien vouloir nous le signaler. Nous vous demandons de joindre une photo du nid et/ou de l’insecte ainsi que le lieu où vous l’avez observé.
  • Chez vous : 
    Les Fédérations Régionales de Défense contre les Organismes Nuisibles, FREDON, ont pour mission sanitaire de surveiller les territoires agricoles et non agricoles. Ces structures réalisent des diagnostics sanitaires et des suivis biologiques. Ils recensent, sur leur site internet, les nuisibles du moment et conseillent des solutions pour les vaincre.

Lutter contre ces nuisibles

La ville de La Ferté-sous-Jouarre riposte contre ces nuisibles en utilisant des produits utilisés en agriculture biologique conçus par Mr Organics. Prendre soin de ses végétaux tout en utilisant les nouvelles méthodes de luttes biologiques est une des priorités environnementales de la Ville. 

  • Pour lutter contre les insectes et autres nuisibles (pucerons, chenilles…), le service des Espaces Verts utilise le Phytomix à base d’ail et de piment fort. L’ail est idéal pour lutter contre ces insectes et aide à prévenir le développement de certains champignons.
  • Pour entretenir nos espaces verts, les agents utilisent l’Épona, mélange d’ortie et de bourrache sur les rosiers et les vivaces. L’ortie et la bourrache fortifient les micro-organismes du sol et stimule la croissance des plantes. 

Les reconnaître

Les chenilles processionnaires

© Pixabay

La chenille processionnaire est une espèce de lépidoptère devenant un papillon de nuit Imago. Ce dernier n’a pas de trompe et reste vivant plusieurs jours sans manger.

  • Quelle est sa particularité ? 

Elle mesure en moyenne entre 2 et 4 centimètres de long et se déplace en file. On les retrouve généralement sur les pins. 

  • Comment les repérer ?

Ces chenilles font des nids épais au bout des épines de pins et sortent la nuit pour se nourrir. Ce n’est qu’au printemps qu’elles descendent des arbres et se transforment en chrysalides.

  • Pourquoi sont-elles dangereuses ? 

Lorsqu’elles se sentent menacées, les chenilles processionnaires projettent des poils microscopiques urticants. Ils peuvent causés des démangeaisons, des œdèmes, des problèmes respiratoires et des allergies. Leur contact peut être dangereux également pour les animaux domestiques voire mortel. 

Les moustiques-tigres

© Pixabay

Le moustique-tigre appartient à la famille des diptères et est originaire d’Asie du Sud-Est. 

  • Comment reconnaître le moustique-tigre ?

Plus petit qu’une pièce de 1 centime, ce moustique possède des rayures blanches sur son corps.

  • Pourquoi est-il plus dangereux que les moustiques habituels ? 

Le moustique-tigre a la particularité de devenir porteur de maladie lorsqu’il pique un individu contaminé. Il contamine ensuite chaque personne qu’il piquera par la suite. 

  • Où les trouvons-nous le plus fréquemment ? 

Il se loge près des habitations et se déplace dans un rayon de 150 mètres. La femelle pond en moyenne 200 œufs dans des petites quantités d’eaux stagnantes (vases, arrosoirs, gouttières, piscines hors d’usage, pneus usagés…). La meilleure façon de limiter la propagation du moustique-tigre est donc d’éliminer les susceptibles lieux de pontes.

  • À qui le signaler ?

Si vous rencontrez des moustiques-tigres près de chez vous, signalez-les sur signalement-moustique.anses.fr 

Les frelons-asiatiques

© Pixabay

De la même famille que la guêpe, le frelon est un insecte volatile. 

  • Comment reconnaître le frelon asiatique ?

Plus petit que son cousin européen, le frelon asiatique autrement appelé Vespa Velutina, il mesure entre 17 et 32 mm et possède des pattes jaunes. 

  • Est-il dangereux pour les être-humains ? 

Il n’est pas plus dangereux que ses confrères (guêpes, frelons européens et bourdons), il nous attaque uniquement lorsqu’il se sent menacé. Il est donc recommandé de ne pas l’approcher et de garder ses distances avec lui. 

  • Pourquoi le signaler ?  

Le frelon asiatique n’est pas nuisible pour l’Homme mais l’est pour nos écosystèmes… Il cause d’importants dégâts dans les vergers en dévorant les fruits et s’attaque en particulier aux abeilles.  

  • Comment repérer un nid ?

Son nid ressemble à celui du frelon européen. Il est construit en hauteur (plus de 10 mètres d’altitude), est exposé à la lumière et a une entrée sur le côté. On les retrouve dans les cimes des arbres, les cabanes de jardin ou près d’un point d’eau.

Les tiques

© Pixabay

Les tiques sont des arachnides acariens qui réapparaissent dans les hautes herbes des forêts, des parcs et des jardins dès le printemps. 

  • Comment les repérer ? 

La tique est un acarien visible à l’œil nu et mesure en moyenne entre 1 et 12 millimètres. Leur taille varie en fonction de leur mutation et du sang qu’elle a gorgé.  

  • Quelle est la particularité de sa piqûre ?

Après sa piqûre, la tique reste fixée à la peau pendant plusieurs jours pour se gorger de sang. Sa piqûre pouvant être indolore, il est important de s’inspecter le corps minutieusement après chaque balade. Cependant, ce parasite peut transmettre des maladies comme la maladie de Lyme

  • Que faire en cas de piqûre ?

Plus vite vous retirez la tique, plus les risques de transmission de maladie seront limités. Si vous êtes piqués, n’écrasez et ne cassez pas l’insecte, servez-vous d’un tire-tique pour la retirer. En cas d’apparition de symptômes comme des rougeurs, des douleurs, des maux de tête… après une piqûre, consultez un professionnel de santé.