Audrey FLOUART

Présidente de l’association Les Angélines

Audrey, commençons par quelques mots de présentation… 

Je suis Audrey Flouart, j’ai 30 ans et je suis agente d’État Civil. Je suis présidente d’une association sur la commune de La Ferté-sous-Jouarre. 

Pouvez-vous nous présenter votre association Les Angélines ? 

Les Angélines est une association de majorettes, qui existe depuis très longtemps. Pour ma part, je m’y suis inscrite en décembre 1995 mais elle existait depuis déjà plusieurs années à La Ferté-sous-Jouarre. On y accueille généralement des filles, de 3 à 50 ans… tous ceux qui le souhaitent y sont les bienvenus ! Nous pouvons accueillir des garçons mais la demande est rare ! On anime beaucoup, sur la commune, des spectacles, des commémorations, des manifestations, des événements caritatifs comme le Téléthon. Nous sommes donc en lien avec beaucoup d’associations.

Pouvez-vous nous parler de votre engagement en tant que présidente d’association ?  

Lorsque je me suis engagée très jeune en tant que présidente d’association, je ne pensais pas que cela me prendrait autant de temps et d’investissement. J’en reviens à dire que j’ai trois boulots : j’ai mon boulot d’agente d’État civil, j’ai mon boulot de présidente d’association et j’ai mon boulot de Maman ! Même si on délègue beaucoup, cela prend un temps fou et nécessite énormément d’engagement. 

Pouvez-vous nous en dire plus sur ton parcours associatif ? 

Depuis toute petite, je participais à des événements organisés sur la commune. Beaucoup ne se font malheureusement plus aujourd’hui pour différentes raisons : le plan vigipirate, la crise etc. pour ces raisons, nous ne pouvons plus en faire autant qu’avant. Mon expérience au sein des Angélines m’a permis d’apprendre à m’occuper des gens, comment aborder les autres et connaître toutes les associations de la commune. On a beaucoup participé à la Fête de l’amitié, où tout le monde se rencontrait, à la galette des associations, où une fois par an, l’ensemble des associations étaient réunies à la Salle polyvalente. On pouvait aussi voir ce que chacun faisait parce qu’on s’aperçoit rapidement qu’on ne se connaît pas entre associations.

J’ai un véritable attachement pour la ville. J’ai été scolarisée à La Ferté-sous-Jouarre pendant toute mon enfance. Aujourd’hui, j’ai 30 ans, je suis présidente d’association à La Ferté-sous-Jouarre et je travaille à La Ferté-sous-Jouarre. C’est MA commune, et ça a toujours été un but !

Pouvez-vous nous donner trois mots pour décrire votre parcours ? 

Mes trois mots seraient : persévéranceestime de soi et engagement

Que représente pour vous la Journée internationale des droits des femmes ? 

La Journée internationale des droits des femmes, m’évoque qu’aujourd’hui, nous sommes une génération de femmes libres, indépendantes et qu’on peut tout faire. On peut être salariée, maman et présidente d’association et pouvoir tout gérer en même temps.
Mais il ne faut pas oublier les violences faites aux femmes parce qu’il y a, encore aujourd’hui, beaucoup trop de personnes qui subissent ce genre de choses.

LIEN UTILE