DISONS STOP AUX VIOLENCES

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

Violences verbales, psychologiques, physiques, sexuelles, économiques, cyber violences, féminicides… ces violences sont interdites et punies par la loi. En France, depuis le 1er janvier 2021 nous comptabilisons 103 féminicides. Près de 213 000 femmes déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles dans le couple en 2019. Une femme sur sept déclare avoir subi des violences sexuelles au cours de sa vie. Face à ces chiffres, à l’occasion du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la ville de La Ferté-sous-Jouarre se mobilise. Retrouvez dans cet article l’ensemble des numéros et des dispositifs utiles pour lutter contre les violences.

 

Cerner les mécanismes de violences

Isoler la victime, la dévaloriser, inverser la culpabilité, menacer & faire peur et assurer son impunité vis-à-vis de l’entourage sont cinq mécanismes de violences fréquents. Des outils de sensibilisation existent pour vous permettre de mesurer et d’identifier d’éventuelles violences dans votre entourage voire même dans votre couple. Les violences pouvant s’immiscer dans les relations sans que l’on s’en rende compte, cette prise de conscience est indispensable.

À La Ferté-sous-Jouarre, dès la semaine du 22 novembre, vous pourrez vous en procurer chez vos commerçants et dans les services municipaux recevant du public (Mairie, CTAM, Médiathèque et CCAS) un violentomètre. Cet outil à destination de tous permet de mesurer et d’identifier d’éventuelles violences au sein du couple. Il est mis à disposition par le Centre Hubertine Auclert et a été créé par les Observatoires des violences faites aux femmes de Seine-Saint-Denis et de Paris, l’association En Avant Toute(s) et la ville de Paris. Le Centre Hubertine Auclert le propose en téléchargement sur leur site pour les particuliers et les professionnels.

 

 

Accompagner les victimes

Une victime n’est jamais responsable des violences qu’elle subit. Si une personne de votre entourage vous parle des violences dont elle est victime des phrases simples peuvent lui être dites pour l’aider :

  • Je te crois,
  • Tu as bien fait de m’en parler,
  • Tu n’y es pour rien,
  • Le coupable c’est lui,
  • Il n’avait pas le droit, la loi l’interdit,
  • Je vais t’aider.

Source : © NousToutes.org

Si vous détectez un signal d’alerte, vous pouvez rediriger et accompagner la victime à entreprendre des démarches :

Dispositifs d’aides mis en place

  • En cas d’urgence et de danger immédiat :
    • 17 ou le 114 par SMS si l’individu violent est présent : les services de police ou de gendarmerie (17 ou 112), les pompiers (18 ou 112) ou le Samu (15) restent mobilisés pour les situations d’urgence 7j/7, 24h/24. 
  • Pour un conseil ou une écoute anonyme gratuite et confidentielle :
    • 3919 : Violences Femmes Infos, la ligne est ouverte 7j/7, 24h/24,
    • commentonsaime.fr : lundi-samedi, 10h-21h,
    • 0 800 05 95 95 : Viols Femmes Infos, ligne ouverte lundi-vendredi, 10h-19h,
    • Pour les femmes en situation de handicap 01 40 47 06 06 : lundi 10h13h, 14h30-17h30, jeudi 10h-13h.
  • Pour échanger par tchat confidentiel avec un ou une policière ou gendarme :
  • Pour les enfants victimes de violences :
    • 119 : gratuit, 24h/24, 7j/7.
  • Des permanences sont tenues dans les tribunaux pour enfants afin de prendre les mesures utiles de protection pour les enfants exposés à une situation de danger. 
  • Le dispositif mis en place avec les pharmacies : un accord a été établi avec l’Ordre National des Pharmaciens permettant à chaque pharmacie de prévenir les forces de l’ordre si une femme victime de violences vient les alerter. 

 

Dispositifs d’écoute et de soutien des victimes, les numéros utiles

En Île-de-France, il existe de nombreuses associations spécialisée d’accompagnement des femmes victimes de violence.
Retrouvez la cartographie sur orientationviolences.hubertine.fr

 

Les associations proches de chez vous : 

  • SOS Femmes 77 (Meaux) : 01 60 09 27 99
    • Ecoute téléphonique,
    • Hébergement,
    • Accueil de jour,
    • Accompagnement social,
    • Accompagnement juridique et psychologique,
    • Téléphone Grand Danger.
  • Parole de femmes – Le Relais (77) :
    Joignable du lundi au vendredi de 9h à 12h30, puis de 13h30 à 17h30.
    • 01 64 89 76 40 pour Melun et Sénart,
    • 01 60 96 95 94 pour Montereau, Nemours, Fontainebleau et Provins.
  • CIDFF 91 : permanences au France Services de La Ferté-sous-Jouarre (17, rue de Reuil).

Si vous ne pouvez pas passer d’appels, n’hésitez pas à privilégier les plateformes en ligne et les tchats cités ci-dessus.  

Pour plus d’informations ou trouver les associations proches de chez vous, vous pouvez consulter le site du Centre Hubertine Auclert et de Solidarités Femmes

 

Pour les violences intrafamiliales : 

  • 119 : Enfance en danger, numéro national,
  • 01 56 96 03 00 : La Voix De l’Enfant,
  • 01 56 56 62 62 : L’enfant Bleu – Enfants maltraités,
  • 07 50 85 47 10 : Colosse aux pieds d’argile,
  • 0 800 05 1234 : Stop maltraitance / Enfance et Partage.